Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Infos Sud Lub
Infos Sud Lub
Menu
PERTUIS  :  Un Jazz festif et joyeux

PERTUIS : Un Jazz festif et joyeux

Photos AC : le chanteur Gead Mulheran et la danseuse Angie Larquet  et diverses vues
Photos AC : le chanteur Gead Mulheran et la danseuse Angie Larquet  et diverses vues
Photos AC : le chanteur Gead Mulheran et la danseuse Angie Larquet  et diverses vues

Photos AC : le chanteur Gead Mulheran et la danseuse Angie Larquet et diverses vues

PERTUIS

Un Jazz festif et joyeux

Le jazz peut être une musique de danse et cette avant dernière soirée du festival n’a pas manqué de nous le rappeler. Vendredi sur la grande scène de l’Enclos, le public a vécu un véritable spectacle festif avec le « Nola spirit big band » et le chanteur Gead Mulheran. Ce chanteur fait partie de ces fils d’Irlandais, élevé dans une ambiance musicale permanente. Il a été influencé dans les années 1970 par des groupes emblématiques, tels que Buzzcocks, Joy Division ou The Damned… c’est tout dire ! La rencontre avec les leaders du Big band brass, Dominique Rieux, et David Cayrou sera déterminante. Plus que jamais complices, ils ont présenté un remarquable spectacle qui célèbre la Nouvelle Orléans d’aujourd’hui.

Le premier accord nous donne le ton : un énorme son massif, riche et homogène. On dit que la première impression est celle qui reste en mémoire et on sait dès lors que le Nola Spirit Big Band va nous en mettre plein la vue et plein les oreilles pour le reste de la soirée.

L’apparition inopinée de la talentueuse danseuse Angie Larquet, à la tenue brillant de mille feux, un chapeau haut de forme et  un sobre ensemble noir uni, nous fait la démonstration d’un éventail de mouvements à couper le souffle. Elle enchaine tour à tour des pas swingés pour des gestes plus sauvages, presque de combat. L’autre agréable surprise est l’entrée sur scène du crooner anglais Gead Mulheran, véritable showmen qui passe avec facilité et panache du répertoire de la comédie musicale à celui de la variété. Cet avant dernier concert a rempli son rôle à la perfection en apportant toute la festivité qu’un jazz en orchestre peut donner sans jamais perdre de vue l’objectif principal : la joie à travers la musique ! Alain CARLE.