Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Infos Sud Lub
Infos Sud Lub
Menu
23e festival de Big band de Pertuis  : Une Ouverture dans l’allégresse

23e festival de Big band de Pertuis : Une Ouverture dans l’allégresse

Photos AC ; 1 - le BB   2- Tarte aux Prunes  3 – Alice Martinez 4- le public (2)
Photos AC ; 1 - le BB   2- Tarte aux Prunes  3 – Alice Martinez 4- le public (2)Photos AC ; 1 - le BB   2- Tarte aux Prunes  3 – Alice Martinez 4- le public (2)
Photos AC ; 1 - le BB   2- Tarte aux Prunes  3 – Alice Martinez 4- le public (2)Photos AC ; 1 - le BB   2- Tarte aux Prunes  3 – Alice Martinez 4- le public (2)

Photos AC ; 1 - le BB   2- Tarte aux Prunes  3 – Alice Martinez 4- le public (2)

23e festival de Big band de Pertuis

Une Ouverture dans l’allégresse

Dans une chaude ambiance, tous les ingrédients étaient réunis lundi soir à l’Enclos de la Charité pour que ces 6 jours de Jazz soient encore une fête : musiciens déchaînés et public enthousiaste très nombreux. Il est vrai qu’après presque 2 années de « disette », tout le monde était content de se retrouver pour cette fête de la musique. 23 ans, et pas une ride pour ce festival créé en 1999 à l’initiative de Claude Bousquet, qui est devenu, au fil des années un événement régional musical incontournable, se distinguant par une programmation d’un haut niveau. .

Cette 23e édition a démarré cette année encore, fort, très fort, avec une première partie sympathique et enlevée où le groupe local « Tarte O Prunes » a rivalisé, joyeusement durant une heure, d’ingéniosités musicales dans une bonne humeur communicative teintée d’humour potache. Dès les premières notes jouées lundi soir, on a tous compris que l’Enclos de la Charité bondé, était devenu pour un temps, le « temple du Jazz ».

A 21h30, avec éclats de fanfare, rythmes jazzy, envolées épiques, trésors d’imagination, clins d’œil heureux et malicieux, Christophe Allemand et ses copains nous ont entraîné, tard dans la soirée, sur des airs trépidants vers on ne sait jamais trop où…avec une prestation remarquée au chant d'Alice Martinez.

Et c’est une bouffée d’oxygène musical, un antidote à la morosité de l’époque, qu’on reçut avec un plaisir non dissimulé, les 1500 spectateurs (parmi lesquels le 1er adjoint de la ville et l’adjointe à la culture -entre autres) réunis devant les deux scènes de l'Enclos de la Charité … Une soirée où les titres des pièces jouées par les musiciens étaient présentés « en anglais » par l’inénarrable Léandre Grau, à la grande satisfaction du public. « Quand Léandre parle anglais, on le comprend bien », lâchait un spectateur ...

Bref on a retrouvé ce qui fait le charme de ce festival : l’esprit bon enfant ….« Non non le Big Band n'est pas mort, car il "bigbande" encore ... », chantonnait malicieusement un membre de l’organisation à la pause. C’est bien vrai, le Big band est plus vivant que jamais ! Au fait, ne m’invitez pas à manger chez vous un des soirs de cette semaine, je suis pris. Ou alors payez moi une saucisse frite dans la cour de l'Enclos de la Charité, entre deux concerts. Alain CARLE

Photos AC ; 1 - le BB   2- Tarte aux Prunes  3 – Alice Martinez 4- le public (2)