Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Infos Sud Lub
Infos Sud Lub
Menu
ANSOUIS    Pas de masque , pas d’école

ANSOUIS Pas de masque , pas d’école

Photo AC Jeudi matin , la rentrée s’est effectuée en présence une nouvelle fois des Gendarmes.

Photo AC Jeudi matin , la rentrée s’est effectuée en présence une nouvelle fois des Gendarmes.

ANSOUIS

 

Pas de masque , pas d’école

 

Les doutes, interrogations vont bon train depuis la récente imposition du port du masque à l'école dès l'âge de 6 ans par le gouvernement. C’est le cas actuellement d’un parent d’élève de l’école du Farigoullet d’Ansouis  qui  se montre récalcitrant et  refuse que son enfant porte le masque.

« Lucie ne peut pas supporter le masque à des difficultés pour respirer s’étouffe et à la migraine », explique Marie Isoard la maman, qui s’insurge contre la décision prise par la directrice de ne pas permettre l’accès de sa fille à l’école et le fait que les Gendarmes étaient présents mardi matin à l’heure de la rentrée pour faire appliquer la loi.

De fait, la directrice d’école n’a fait qu’appliquer les instructions du Ministère de l’Éducation nationale (décret du 29 octobre 2020) qui impose d’interdire l'accès à l'établissement en cas de refus délibéré, de la part de l'élève ou de celle de ses parents, de porter un masque. A noter toutefois que l'avis du médecin scolaire détermine les conditions du port du masque pour les élèves présentant des pathologies particulières.

« C’est un incident isolé, pas du tout représentatif car partout, le port du masque se passe très bien », souligne Patrice Gandois, l’Inspecteur de l’Education Nationale de la circonscription.

Le deuxième confinement que nous vivons, est  soumis à un protocole sanitaire renforcé qui impose notamment le port du masque dès l’âge de 6 ans contre 11 auparavant. Après deux journées de crispations autour de ce problème, la situation semble jeudi matin être redevenue normale.

« J’ai contacté mercredi le Rectorat d’Aix qui m’a donné des informations sur les possibilités de régler ce problème et je remets aujourd’hui ma fille à l’école avec son masque, en attendant de trouver une solution définitive », conclut  Marie Isoard. Alain CARLE