Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Infos Sud Lub
Infos Sud Lub
Menu
CUCURON  :  58 ans après on s'est souvenu des Harkis

CUCURON : 58 ans après on s'est souvenu des Harkis

Photos AC  : Lors du discours de Fat Lakéhal - Dépôt de gerbe par le maire de Cucuron et Fat Lakéhal et par le maire de Cadenet
Photos AC  : Lors du discours de Fat Lakéhal - Dépôt de gerbe par le maire de Cucuron et Fat Lakéhal et par le maire de Cadenet
Photos AC  : Lors du discours de Fat Lakéhal - Dépôt de gerbe par le maire de Cucuron et Fat Lakéhal et par le maire de Cadenet
Photos AC  : Lors du discours de Fat Lakéhal - Dépôt de gerbe par le maire de Cucuron et Fat Lakéhal et par le maire de Cadenet

Photos AC  : Lors du discours de Fat Lakéhal - Dépôt de gerbe par le maire de Cucuron et Fat Lakéhal et par le maire de Cadenet

58 ans après on s'est souvenu des Harkis

La journée nationale d'hommage aux Harkis   à Cucuron, s'est concrétisée vendredi 25 septembre, au monument aux Morts, par une cérémonie émouvante. En présence de Philippe Egg, maire de Cucuron , de membres du conseil municipal , de Suzanne Bouchet, conseillère départementale, de nombreux maires et élus communaux ( Cadenet, Lauris ), les délégations d'associations patriotiques locales, représentants des Harkis, pompiers de la commune, se sont souvenus de l'Histoire de l'abandon dont ont été victimes les Harkis, après la guerre d'Algérie.

Dans son discours Fat Lakehal, fille de harkis et ancienne conseillère municipale, déclarait : « Je voudrais tout d’abord rendre hommage à tous nos Héros qui sont intervenus lors de cette crise sanitaire, majeure et sans égale, du Covid….. Je tiens à remercier notre ancien maire Monsieur Roger Deranque d’avoir instaurer cette journée de commémoration à Cucuron et d’avoir toujours été présent auprès des Harkis…. Je souhaite le meilleur à notre village sous la conduite de Philippe Egg, notre nouveau maire ainsi que l’ensemble du conseil municipal. Ce rendez-vous est également marqué par une grande déception. La Reconnaissance tant attendue pour les Harkis et leurs enfants n’est pas à la hauteur. Les enfants qui ont vécu dans les camps et cumulé les handicaps devaient bénéficier d’un dispositif personnalisé et d’une aide significative. Le décret n°2018-1320 du 28 décembre 2018, d’une complexité son nom, est très loin des attentes, de nos attentes. C’est encore nouvelle une blessure. Cet effort de mémoire est important car il s’agit d’un rendez-vous avec l’Honneur, avec la Fierté d’Hommes et de Femmes qui se sont battus pour la France. Une histoire qu'il importe de rappeler, parce qu'elle exprime aussi la souffrance d'hommes qui ont aimé notre Patrie. C'est un rendez-vous avec la République, avec son unité, qui ne saurait s'accommoder d'aucune forme d'exclusion…d’aucune forme d'oubli ».

Dans son intervention Philippe Egg rappelait le choix des Harkis en concluant : « ils nous ont appris la volonté, l’honneur et la fidélité …Leur histoire est notre histoire et leur sens du renoncement reste un exemple pour tous les Français ».

Qui étaient ces harkis ?

Engagés dans l'armée française depuis toujours, se battant, auprès des appelés du contingent, pour ce qui était alors leur pays mais aussi leurs familles, les Harkis ont été bien mal récompensés de leur sacrifice notamment, après la guerre d'Algérie, et les accords d'Evian de cessez-le-feu de mars 1962..... Démobilisés, désarmés, plusieurs dizaines de milliers d'entre eux, parmi les quelque 200.000 supplétifs musulmans (recrutés par l'armée française pendant la guerre) et leurs familles, ont été massacrés par les forces du FLN, qui les considéraient comme des traîtres, dans les six mois qui suivirent l'arrêt des combats. 56 ans après, le territoire du Sud Luberon se souvient toujours de ces soldats français qui ont payé un lourd tribu. Alain CARLE

 

Photos AC  : Lors du discours de Fat Lakéhal - Dépôt de gerbe par le maire de Cucuron et Fat Lakéhal et par le maire de Cadenet