Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Infos Sud Lub
Infos Sud Lub
Menu
MIRABEAU  Grand débat :  pouvoir vivre décemment dans les zones rurales 

MIRABEAU Grand débat :  pouvoir vivre décemment dans les zones rurales 

Photos AC : La salle    -   le maire et sa conseillère à la tribune
Photos AC : La salle    -   le maire et sa conseillère à la tribune

Photos AC : La salle    -   le maire et sa conseillère à la tribune

Mardi, salle du Barry, une trentaine de personnes avaient répondu à l'invitation du maire pour un premier rendez vous  "du Grand Débat National" . Un échange mini-format avec une majorité de " têtes blanches " , où l'on a pu constater le scepticisme de certains, les inquiétudes  des autres, mais une volonté commune de faire bouger les lignes ... " le dialogue est ouvert et le résultat de notre discussion sera  inscrit dans le "cahier de doléances" qui sera retransmis à Mr le Préfet", déclarait le maire Robert Tchobdrenovitch en ouverture . Prolongeant l'introduction,  Laurence Deluze, conseillère municipale, rappelait les règles du dialogue : " respect", "écoute" , "bien formuler ses questions" .....,

Dans les premières interventions, un habitant se plaignait  " de voir sa pension de retraite fondre comme neige au soleil", un autre " la faible rémunération du livret A".. Puis les questions devenaient plus techniques avec une proposition de voir le CICE flécher plus sur les PME, développer les transports en commun, supprimer la taxe d'habitation ... Le maire, pédagogiquement, rappelait la situation de la gare de Mirabeau avec ses incohérences et le rôle de la communauté territoriale après qu'un participant ait émis de souhait de supprimer une partie du "mille feuilles administratif"... Un long débat s'enclenchait sur l'ISF avec de nombreuses prises de positions...sur la fiscalité, " trop de taxes " soufflait un intervenant .. Bref une reprise  des revendications portées par les Gilets jaunes ..

Au final ce débat, qui montre le raz le bol du milieu rural,  a été une occasion unique où chaque citoyen a pu apporter sa contribution et ses attentes . . Le fruit de ces réflexions sera transmis à la préfecture. En l’état. Alain CARLE